Historique

Datant du XVIIe siècle, le château de Belmont, dominant les terres vallonées du Gers et s’ouvrant largement sur la chaîne Pyrénéenne constitue un ensemble bâti et paysager remarquable.

 

Construit durant plusieurs décennies sur un site déjà occupé au moyen âge, autrefois inscrit sur un domaine de plus de 300 hectares contenant les ressources nécessaires à l’établissement de l’homme, c’est là que par un savant travail paysan et artisanal que des hommes constituèrent le socle d’un écosystème, d’une vie in situ, exploitant les terres, faisant jaillir l’eau des nappes souterraines, travaillant le bois et la pierre pour donner les conditions d’une économie et d’une vie dans cet espace.

Le projet du Château Neuf des Peuples ne peut se départir d’une compréhension de l’histoire et des nombreuses identités du site. Ainsi un travail de recherche dans les archives et de recueil de témoignages d’habitants du territoire ont été entrepris et nous ont permis de restituer une partie de l’histoire du château de Belmont.

 

Faisant état d’un site complexe, remanié au fils des siècles pour devenir un haut lieu de vie de familles nobles telle que la famille De Serignac, De Pontac et enfin d’Entrans. Ces dernières occupent le site dans les années 1920 avec plus d’une trentaine de personnes, principalement des Italiens appelés pour venir travailler dans la campagnes Françaises, alors vidées de leurs paysans. Ainsi, ouvriers, métayers, paysans, entretiennent les lieux et permettent à cet ensemble de fonctionner.

 

Les inventaires et l’architecture du site témoignent de la pluralité des productions et transformations réalisés sur le domaine, on y travail les vignes pour produire le vin, cultive les céréales, fabrique et cuit le pain dans les fours à bois du château, élève des animaux, confectionne de l’eau de vie dans deux chaudières de cuivre. On trouve note également d’une orangerie comportant plus d’une quinzaine d’orangers et 65 pots à fleurs de toutes espèces.

 

De véritables savoir-faire incarnés par des hommes capables d’entretenir, de produite et de générer une économie à travers les ressources propres du site.

 

Une synergie et gestion du lieu, qui, faisant écho aux enjeux actuels de société nous conforte dans notre volonté de réinvestir l’intelligence des systèmes constructifs et paysagers du site.

 

Insufflant de nouvelles activités, de nouvelles pratiques capables de créer d’autres économies, d’autres manières de faire et de vivre ensemble.

 

Dorénavant le domaine s’étend sur 5 hectares, offrant prairies, espaces boisés, une marre et son écosystème ainsi qu’un grand verger. L’eau est toujours présente sur le site via deux puits ne demandant qu’à être réhabilités. L’ensemble des batiments, répartis en un batiment principal, le château, et d’anciens bâtiments agricoles représentent plus de 2800m2.

 

Aujourd’hui nous avons investi cet ensemble rural d’un projet nommé : Château-Neuf Des Peuples. Bien que nous ayons adopté le bâti, le château de Belmont possède son histoire propre, intimmement liée à sa localité. Autour, la plupart des habitants proches possèdent un lien ténu avec ces pierres, surtout au sein du village de Belmont. Car si le château porte ce nom, c’est bien parce qu’il appartient à la commune de Belmont, et non l’inverse.

 

Belmont est un village bordé de lieux-dits comptabilisant un peu plus de 150 habitants. Le coeur du village possède encore une épicerie, unique commerce repris en 2019 par un nouvel habitant. Au sein de ce village à la moyenne d’âge élevée, chacun a grandi avec le château : entre ceux qui ont connu l’arrivée d’immigrants italiens au début du XXe siècle, ceux qui visitaient le domaine en sortie scolaire dans les années cinquante, ceux qui ont vu les agriculteurs se débarasser du parc pour en exploiter les terres, jusqu’à ceux qui, plus jeunes, voient apparaître un nouvel usage à ce patrimoine commun.